Une piste de ski sur un incinérateur

BIG invente l'architecture ludique

LIEU(x)
Copenhague, Danemark
article
Coralie Custos-Quatreville
audio

Avec sa piste de ski et son incinérateur dernier cri, la nouvelle unité de valorisation énergétique place København à la pointe des projets hors norme en matière de traitement des déchets. À l'origine de ce projet fou, un cabinet d'architecture nommé BIG pour qui les superlatifs permettent de rester audacieux et créatifs.

L'idée de créer une piste de ski en plein cœur de Copenhague remonte à 2002. Bjarke Ingels est un jeune architecte, il n'a alors que 28 ans et son choix le plus cher est de faire de son futur cabinet d'architecture le centre de création dédié à l'hédonisme urbain. "Pour moi, il s'agissait de réveiller ma ville, d'en repenser les contours mais aussi de faire évoluer les usages. Avec le pays le plus plat du monde, vous avez des contraintes, mais surtout un champ des possibles très vaste”, explique-t-il. À l'époque, son cabinet qui s'appelle encore PLOT, propose d'insérer dans la zone la plus dense de Copenhague, là où le terrain est le plus limité, une topographie de pistes de ski. La nouvelle fait fureur et l'annonce ne s'arrête pas là. L'architecte veut installer ce projet au-dessus du plus grand magasin de la ville : du jamais-vu. Si l'idée n'est pas retenue par la municipalité, la première graine est plantée. La suite, nous la connaissons : c'est Copenhill.

Ici la production industrielle est vertueuse, nous n'avons pas voulu faire une simple jolie coque.
Bjarke Ingels

Comme l'explique Bjarke Ingels : "en architecture industrielle, la fonction principale d'une façade est de cacher le fait que les usines ont un sérieux problème d'image et que tout ce qui se passe à l'intérieur ne doit généralement pas être vu du public. Pour Copenhill, la production industrielle est vertueuse, c'est la raison pour laquelle, nous n'avons pas voulu faire une simple jolie coque mais bien souhaité trouvé des fonctionnalités autour et sur cette zone industrielle !" prévient l'architecte. Il ajoute même que l'ambition de créer de la valeur ajoutée ne s'oppose pas à l'ambition de créer de la beauté. Alors, en 2008, au moment où ils reçoivent l'appel à projet visant à concevoir un nouvel incinérateur pour la ville, BIG sait que c'est sur ce projet que leur créativité va enfin pouvoir s'exprimer. Copenhill va inaugurer une série de superlatifs en commençant par devenir l'usine de valorisation énergétique des déchets la plus propre au monde.

C'est ainsi, après dix ans de travail, qu'en 2018 le site est devenu également le bâtiment le plus haut et le plus grand de Copenhague. La rédactrice en chef et journaliste Vanessa Quirk écrivait en mars 2019 dans un article du ArchDaily que "BIG envoyait ici un vrai signal clair et optimiste auprès du monde de l'architecture, mais aussi auprès des politiques, des chefs d'entreprises et des industriels." Elle a soulignait ainsi à quel point le cabinet était parvenu à se connecter aux gens et à renouveler les pratiques. "C'est la clé : BIG a décidé d' utiliser son ingéniosité extravagante pour encourager et sensibiliser la participation du public et ensuite, pour donner un but à cette participation." Aujourd'hui, CopenHill est le résultat de près de dix ans de réflexion, de temps et de conception. Pour mener à bien le projet, le cabinet a travaillé avec SLA, AKT, Lüchinger+Meyer, MOE et Rambøll. L'usine aspire à incarner la notion de durabilité hédoniste, "le plaisir ludique", tout en s'alignant sur l'objectif de Copenhague de devenir la première ville neutre en carbone d'ici 2025.

Copenhill est conçu comme une infrastructure publique avec des effets secondaires sociaux.
Patrick Gustavsson
Une piste de ski sur un incinérateur

“Copenhill est conçu comme une infrastructure publique avec des effets secondaires sociaux prévus dès le premier jour. Remplaçant l'usine adjacente de valorisation énergétique des déchets vieille de 50 ans par Amager Ressource center (ARC), les nouvelles installations d'incinération des déchets de Copenhill intègrent les dernières technologies en matière de traitement des déchets et de production d'énergie. En raison de son emplacement sur le front de mer industriel d'Amager, où les installations industrielles brutes sont devenues le site de sports extrêmes, du wakeboard aux courses de karting, la nouvelle centrale électrique ajoute le ski, la randonnée et l'escalade aux listes de souhaits des amateurs de sensations fortes” explique ainsi Patrick Gustavsson, coordinateur général.

Les volumes internes de la centrale électrique sont déterminés par le positionnement précis et l'organisation de ses machines dans l'ordre de la hauteur, créant un toit efficace et incliné adapté à un domaine skiable de 9 000 m2. Au sommet, les experts peuvent dévaler la piste de ski artificielle de la même longueur qu'un half-pipe olympique, tester le freestyle park ou essayer le parcours de slalom chronométré, tandis que les débutants et les enfants s'entraînent sur les pistes inférieures. Les skieurs montent dans le parc depuis l'ascenseur à plateau, les tapis roulants ou l'ascenseur en verre pour avoir un aperçu des opérations 24h/24 d'un incinérateur de déchets.

L’impact positif de l’initiative en chiffres :

Sous les pentes, des fours vrombissants, de la vapeur et des turbines convertissent 440 000 tonnes de déchets par an en suffisamment d'énergie propre pour fournir de l'électricité et du chauffage urbain à 150 000 foyers. Les nécessités de la centrale électrique pour accomplir cette tâche, des puits de ventilation aux prises d'air, contribuent à créer la topographie variée d'une montagne; un paysage créé par l'homme dans la rencontre entre les besoins d'en bas et les désirs d'en haut. “Dix étages d'espace administratif sont occupés par l'équipe ARC, dont un centre éducatif de 600 m2 pour des visites académiques, des ateliers et des conférences sur la durabilité, cela montre bien que chaque mètre carré à chaque étage a été considérablement pensé”. 

Vos commentaires

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Suspendisse varius enim in eros elementum tristique.Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Suspendisse varius enim in eros elementum tristique.Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Suspendisse varius enim in eros elementum tristique.