Écrit par
Louna Teisseire
Oct 2020
Louna Teisseire
Se former aux enjeux de résilience alimentaire

Comment répondre aux défis d'approvisionnement des villes ? Des toits de Paris, aux dispositifs de fermes péri-urbaines à Rennes, en passant par les caves souterraines de Bruxelles, voici les retours terrains de nos experts.

Ramener la production et la distribution des aliments au coeur de nos villes pour trouver des alternatives au système agro-industriel actuel : Marie Carcenac, Boris Marcel et Julien Jacquet y travaillent. Nous sommes allés les rencontrer.

Depuis le printemps 2018, Topager fait pousser un grand potager sur quatre terrasses de l’Opéra Bastille.
Il est 6h30. Marie Carcenac cueille ses premières courgettes. Le tout Paris s'éveille.
Il est 12h30. Boris Marcel et Hélène Brethes accueillent les jeunes du quartier du Blosne.

Je suis en train de cueillir quelques courgettes. Je vais prendre du thym et prendre quelques salades sur l'autre terrasse. Dans quelques heures, nos paniers doivent être prêts pour assurer la livraison aux habitants et restaurateurs du quartier. Derrière moi, vous avez mes collègues maraîchers qui s'activent, eux aussi. Tout doit être livré assez rapidement pour remettre des produits les plus frais possibles. C'est tout l'intérêt de produire directement en ville : vos fruits, légumes et fleurs comestibles sont cueillis à parfaite maturité. Ils ont du goût ! Evidemment, il y a quelques spécificités logistiques et techniques car produire sur les toits n'est pas la même chose que produire directement dans le sol. La moitié des terrasses, par exemple, ont été recouvertes d'une membrane étanche et anti-racines. Le système d'irrigation est spécifique. Mais, ce que nous devons retenir c'est que la surrélévation ne nous empêche pas de bien produire : nous fonctionnons en agroécologie avec cahier des charges aussi stricte que pour la permaculture biologique. Par contre, accueillir un potager urbain présente des avantages. En plus des paniers pour les salariés, le lieu consomme moins d'énergie en climatisation. En période de canicule, le potager permet de rafraîchir la ville grâce à l'évapotranspiration. La végétalisation des toits permet aussi d'éponger 50 % des eaux d'orage et évite l'engorgement des égouts. C'est vraiment du plus. Nous n'avons évidemment pas vocation à nourrir tout Paris mais ce type de potager participe au bien-être urbain. Ce que l'on veut à Topager, c'est proposer une réelle alternative pour replacer l'alimentation au coeur de Paris. C'est tout de même assez formidable de se dire qu'on est aujourd'hui sur 2500m2 de plantations maraîchères, au-dessus de l'Opéra de Paris. On vous retrouve vite en direct de Bastille.

"La végétalisation des toits permet d'éponger 50 % des eaux d'orage et évite l'engorgement des égouts."

Marie Carcenac, maraîchère chez Topager

L'association Les Cols verts développe depuis 2019 un espace d’agriculture à l’impact social et au mode participatif au Blosne, à Rennes.
Il est 19h00. Les lumières s'éteignent dans les caves. Le mycélium continue son travail.
"Nous réfléchissons tous les jours aux thématiques d'équilibres financiers et d'accessibilité alimentaire."

Boris Marcel, co-fondateur Les Cols Verts.

Là, ce que vous voyez ce sont les bacs. C'est ici que nous produisons des fruits et légumes dans de la terre non polluée. Et là-bas, où sont les jeunes avec Hélène, c'est notre serre. Vous pouvez remarquer que nous nous situons dans un quartier prioritaire de la ville de Rennes, en plein boom démographique qui concentre encore aujourd'hui plusieurs problématiques comme l'agrandissement urbain, la construction de logements sociaux et les nécessaires politiques culturelles portant sur l'inclusion des publics. C'est au sein ce quartier du Blosne que nous avons choisi de développer notre dispositif. C'est un choix très stratégique de nous situer entre plusieurs écoles du premier cycle et le centre culturel du Triangle. Ce que nous voulons, c'est proposer un cadre pour penser la production alimentaire et un endroit évolutif qui sensibilise les publics, futurs consommateurs. La ferme urbaine, c'est un tiers-lieux de 2500m2 qui invite à penser notre surconsommation et l'origine de nos produits non transformés. Pour la ville, nous sommes un lieu d'expérimentation pour penser, à petite échelle, les alternatives possibles. De la production, à la commercialisation en passant par la distribution de nos produits dans les épiceries proches, nous réfléchissons tous les jours aux thématiques d'équilibres financiers et d’accessibilité alimentaire.

Depuis 10 ans, Julien Jacquet, économiste et entrepreneur social modélise des schémas économiques. Avec Permafungi, il développe la culture des pleurotes en recyclant les marcs de café.
"Nous prouvons la viabilité d'une économie circulaire qui se base sur le cycle de vie d'un matériau organique."

Julien Jacquet, co-fondateur Permafungi

C'est un endroit assez sombre, mais vous allez vite vous y faire. Derrière ces portes, il y a de grands sacs noirs suspendus où s'échappent un à un des pleurotes. Ici, nous recyclons 5 tonnes de déchets de café par mois et 99% de nos matières premières proviennent de Bruxelles (marc de café, paille). Seul le mycélium vient de Gand. Notre obsession est de réfléchir constamment à notre impact économique, notre impact social et environnemental. Pour cela, nous avons travaillé sur nos externalités en nous demandant à chaque étape, comment il était possible de valoriser nos ressources. Aujourd'hui, nous devons faire face à une concurrence déloyale d’autres projets qui prétendent que leur projet entièrement linéaire est circulaire. Grâce à ce « circular washing », ils tentent de convaincre nos clients avec un prix plus bas. Mais qu'importe ! Le plus important, c'est de  de contribuer à la résilience urbaine développé par Rob Hopkins et le Mouvement de Transition. Ce qu'il y a de particulièrement intéressant dans notre organisation est la notion de gestion participative qui responsabilise chacun de nos collaborateurs et notre réseau de distribution qui limite nos impacts carbone.

in:Expeditions est le studio de production spécialiste de l'apprentissage en temps réel.
Recevez nos éclairages et découvrez
le monde sous un nouvel angle
Houra ! Vous êtes inscrit. =)
Chez in:Expeditions, nous nous engageons à respecter vos données personnelles. Les informations confiées ne font l’objet d’aucun usage en dehors de notre plateforme et aucune de vos informations privées n'est partagé à nos partenaires. Vous pouvez à tout moment modifier vos préférences.
Oops ! Quelque chose cloche. Vérifiez vos informations.